Le droit à la déconnexion, vous connaissez?
février 2017, par Audrey Chrétien

Le droit à la déconnexion, vous connaissez?

Les capacités des téléphones intelligents sont, de nos jours, impressionnantes! À peu de choses près, ces petits appareils nous permettent de réaliser presque le même travail qu’au bureau. Mais est-ce vraiment toujours positif? Et est-ce que les entreprises y gagnent au bout du compte?

Dans la plupart des compagnies, les employés ont accès à leur boite courriel professionnelle après les heures de travail. Si cela permet de faire avancer certains projets à distance, l’utilisation accrue d’un appareil peut empiéter sur la vie familiale, les loisirs et le temps de repos.

Les technologies, ainsi que le télétravail, ont fait en sorte que les gens répondent souvent à leurs courriels, peu importe le moment de la journée. Comme employeur, est-ce que vous vous attendez à ce que vos employés soient toujours disponibles pour répondre aux messages? Nous avons observé que cela dépend beaucoup de la culture d’entreprise. À certains endroits, ce ne sera pas bien perçu, alors qu’ailleurs, c’est bien accepté. En fait, il en revient à la direction de communiquer ses attentes et d’énoncer des directives à ce sujet.

La France prend les devants

Depuis le 1er janvier 2017, la France a décidé de mettre un frein aux désagréments qu’engendre le fait de traîner son travail dans sa poche. Avec le « droit à la déconnexion », les salariés* ne sont plus tenus de répondre aux appels, aux courriels et aux textos reçus en dehors des heures de travail. La loi vise à assurer le respect du temps de repos et des congés, ainsi qu’à protéger l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.

Qu’en est-il de la situation au Québec?

En matière de législation, rien de semblable n’existe encore au Québec. La culture du travail nord-américaine est très différente de la culture européenne et nous n’entrevoyons pas qu’une telle loi pourrait passer au Québec dans les prochaines années. De plus, aucune entreprise québécoise (ni même des divisions d’entreprises françaises établies ici) n’a mis en place ce genre de mesure.

La loi qui s’applique en France permet par contre aux entreprises de réfléchir à leurs pratiques 70msnd8. Pourquoi ne pas en profiter pour questionner vos employés à ce sujet?

– Quel pourcentage d’entre eux sont actif le soir et les weekends?

– Sont-ils à l’aise avec le fait d’être connecté à l’extérieur du travail?

– Sentent-ils une pression de répondre aux messages?

– Quelles raisons les poussent à se rendre disponibles? L’efficacité? Le désir d’en donner plus? La volonté de se démarquer?

Des bénéfices pour l’employé et l’employeur

Si vos employés reçoivent des messages à toute heure du jour et de la nuit, cela pourrait créer une pression de performance. Alors que certaines personnes se donnent la liberté d’attendre au lendemain pour répondre, d’autres peuvent se sentir obligés d’interagir.

La nouvelle génération de travailleurs valorise beaucoup l’équilibre entre la vie professionnelle et vie personnelle. Bien qu’hyperbranchés, ces employés apprécient que leurs moments de repos soient respectés. C’est un élément intéressant à prendre en considération!