Comment passer d’un poste d’entrée à un poste plus élevé
  • Accueil
  • Blogue
  • Candidats
  • Comment passer d’un poste d’entrée à un poste plus élevé
septembre 2019, par Julie Bouchard
Candidats
Lecture de 4 minutes

Vous aimez bien votre travail, mais vous aimeriez prendre du galon. Comment y parvenir? Voici quatre conseils d’expert pour obtenir une promotion.

Obtenir un poste de niveau supérieur dans l’organisation pour laquelle on travaille demande du temps. Cela nécessite également une certaine planification, une stratégie et beaucoup d’investissement personnel. Julie Bouchard, conseillère principale en acquisition de talents chez St-Amour nous révèle les meilleures façons d’y arriver.


1.    Faire ses devoirs

« Passer d’un poste junior à un poste plus élevé ne se fait pas en quelques mois. Dans le meilleur des cas, il faut compter de 18 à 24 mois avant d’envisager une promotion et, dans certaines professions comme dans celles réglementées par un ordre, les modalités de l’emploi de premier niveau peuvent être préalablement fixées. »

 

Exceptionnellement, il se peut que l’on vous propose plus rapidement une promotion si vous avez montré beaucoup de potentiel dans un court laps de temps. C’est arrivé récemment à un jeune ingénieur, recruté par St-Amour, à qui l’on a proposé de devenir gestionnaire et de superviser le travail de deux techniciens seulement huit mois après son embauche. Si cela vous arrive, réjouissez-vous, mais restez humble et demandez à ce que l’on vous encadre et vous soutienne dans vos nouvelles fonctions.

Quoi qu’il en soit, profitez de votre poste de débutant pour apprendre à bien connaître l’entreprise, son marché et ses façons de faire. Prenez le temps d’observer la manière dont l’information circule, de comprendre et de maîtriser les procédures. N’hésitez pas à poser des questions, à faire des recherches pour trouver la bonne information. Cette attitude vous servira tout au long de votre carrière, selon Julie.

2.    Exceller dans son poste d’entrée

Cette préparation et ces efforts vous permettront d’acquérir de l’expérience et de « monter en compétences » dans votre rôle actuel. En effet, avant de viser plus haut, assurez-vous que vous êtes parfaitement à l’aise dans vos responsabilités, que vos résultats sont excellents, voire que vous dépassez les attentes.

« On ne promeut quelqu’un que si on estime qu’il a du potentiel et que ses compétences sont un atout à court ou moyen terme. »

 

Voici trois choses que vous pouvez faire pour vous rapprocher de l’excellence : 

  • Apportez de la profondeur à votre travail. N’hésitez pas aller un peu plus loin dans vos recherches, à clarifier ou à enrichir un rapport mensuel, à perfectionner une méthode.
  • Améliorez ce qui ne fonctionne pas (fluidifiez une procédure, par exemple) afin d’amener le mandat qu’on vous a confié à un niveau supérieur. Vous laisserez ainsi un bien meilleur poste à la personne qui vous succédera et elle vous en sera reconnaissante, ce qui pourrait vous être utile si vous devenez son gestionnaire.
  • Tenez-vous à jour, voire formez-vous de manière indépendante. Vous pourriez par exemple assister à des webinaires à l’heure du lunch, cultiver votre réseau pour connaître ce qui se fait ailleurs dans votre secteur d’activité, ou, pourquoi pas, prendre des cours du soir en vue d’obtenir un agrément ou une certification.

 

Ne croyez pas, cependant, que faire plus d’heures est la condition sine qua non pour obtenir du galon. Vous pouvez certes mettre la main à la pâte et aider vos collègues, mais si vous doublez le temps de travail prévu pour effectuer vos tâches, on risque de penser que vous avez du mal à vous organiser.

3.    Faire preuve de professionnalisme et d’initiative

Passer d’un échelon à un autre nécessite non seulement d’acquérir de l’expérience, mais aussi de faire preuve de professionnalisme en tout temps.

« Si vous visez un poste de gestionnaire, votre attitude doit être irréprochable. Évitez de prendre part au potinage, restez le plus neutre possible, cultivez le sens de la confidentialité et ne vous appuyez que sur des faits. »


Par ailleurs, n’hésitez pas à accepter certaines responsabilités qui dépassent vos attributions et à faire preuve d’initiative. Vous pouvez par exemple coordonner une conférence-midi ou participer à de petits projets, comme une activité sportive à l’extérieur du bureau, pour montrer votre intérêt envers l’équipe et l’entreprise.

Julie conseille enfin de communiquer clairement avec son gestionnaire :

« Il est important de miser sur la communication et d’être transparent. Si on vise une promotion, il y a de fortes chances pour que notre gestionnaire soit partie prenante de la décision. Il faut l’informer de notre désir de progresser. »


4.    Jouer la carte de l’équipe

On réussit rarement tout seul. Ayez conscience du travail fourni par les autres membres de l’équipe dans l’avancement de vos travaux et de vos projets et sachez leur dire merci. Soyez disponible pour aider en cas de besoin, sans pour autant proposer votre aide à tout bout de champ.

« L’essentiel est d’être à l’écoute. Il faut savoir trouver la bonne dose d’implication. »


Vous pouvez également partager vos connaissances et vos informations avec vos collègues. Ils vous en seront très reconnaissants et il y a de fortes chances pour que certains d’entre eux vous rendent la pareille et que cela soit bénéfique pour l’avancement de votre carrière.

Ayez une attitude positive devant les problèmes et l’adversité.

« Quelqu’un qui est en mode solutions a beaucoup plus de chances de susciter l’intérêt de la hiérarchie que quelqu’un qui a tendance à se plaindre. On lui confiera aussi plus de responsabilités. »


À vous de jouer!

VOUS SONGEZ À UN NOUVEL EMPLOI?

Abonnez-vous pour recevoir notre bulletin mensuel incluant des conseils de carrière et des offres d’emplois.